André Villeneuve

Député de Berthier

Le Parti Québécois catastrophé par le nouveau pacte fiscal
vendredi 7 novembre, 2014
Facebook
Twitter

Lanaudière, le 6 novembre 2014 – Les députés du Parti Québécois de Lanaudière, Véronique Hivon, députée de Joliette, Nicolas Marceau, député de Rousseau, Mathieu Traversy, député de Terrebonne et André Villeneuve, député de Berthier, déplorent la signature imposée aux municipalités du nouveau pacte fiscal, synonyme de 300 millions de dollars de coupes dans leurs budgets et de moins de ressources pour le développement économique et social des régions du Québec.

« Le mot "pacte" signifie un consentement, qui n’existe visiblement pas dans cette manœuvre politique libérale. Tous les contribuables du Québec paieront pour les problèmes des villes de Québec et de Montréal. Nos citoyens sont perdants, la région de Lanaudière est perdante, et la plupart des municipalités le sont aussi», a souligné Mathieu Traversy.

André Villeneuve rappelle que plusieurs mairesses et maires sont en désaccord avec le nouveau pacte fiscal. « C’est un véritable marché de dupes et plusieurs élus municipaux s’en rendent bien compte.  Ils savent que tôt ou tard, ce sera encore les citoyennes et citoyens qui paieront la note, cette fois-ci par l’entremise des taxes municipales.  À preuve, à l’article 3.3 du pacte, le gouvernement a prévu des nouveaux moyens de taxation pour les municipalités », a déclaré le député de Berthier.

« Outre l’impact des coupes de 300 millions de dollars qui affecteront inévitablement la création d’emplois, l’aide aux familles et notre cohésion régionale à moyen et à long terme, c’est la manière de faire libérale que je déplore.  Au lieu de véritablement consulter leurs partenaires municipaux et régionaux pour trouver des solutions négociées, le gouvernement libéral lance des ballons d’essai dans les médias, déstabilise nos acteurs locaux en laissant courir les rumeurs, sème l’inquiétude et la division chez nos élus et applique finalement ses décisions dommageables pour notre avenir et notre développement local et régional de manière unilatérale », a dénoncé Véronique Hivon.

Coupes dans les ressources pour le développement régional

« Pendant qu’il affiche un des pires bilans en matière d’emploi, plus de 52 000 emplois ont en effet été perdus au Québec depuis avril dernier, tout ce que le gouvernement Couillard trouve à faire, c’est de saccager un outil précieux de développement économique sur l’ensemble du territoire du Québec.  Le fait de couper 67 millions de dollars consacrés au développement régional se traduira inévitablement par des pertes d'emplois et d'entreprises au Québec et par le fait même dans la région ou par une hausse importante des taxes foncières », a ajouté Nicolas Marceau.

« Les CLD, sont beaucoup plus qu’une simple structure !  C’est l’expertise de plus de 1000 employés, accompagnés de 3000 bénévoles, gens d’affaires et intervenants locaux, qui s’activent et se concertent pour le développement économique régional. On vit un retour en arrière, à l'époque où les municipalités se disputaient les sommes dédiées au développement économique de leur région. Au bout du compte, malheureusement, se sont les citoyens les grands perdants » ont conclu les députés du Parti québécois de Lanaudière.

À DÉCOUVRIR
Activités régionales